Découvrir Aspremont

1179

Superficie : 944 hectares1235748539_FONTAINE LEANDRE ASTRAUDO
Altitude : 530 m
Population : 2034 habitants

Situation géographique

Juché sur un piton et sur les contreforts du Mont-Chauve et du Mont-Cima, Aspremont est situé à 13 km de Nice, et occupe une position de relais entre la mer et la montagne. Le village bénéficie d’une situation exceptionnelle et d’un splendide panorama : la vue s’étend sur les flancs montagneux de la rive droite du Var semée de villages moyenâgeux et haut-perchés
Tel un vigile, Aspremont domine la vallée du Var. On peut voir, de l’embouchure du fleuve jusqu’à l’entrée des gorges de la Vésubie et de la vallée de l’Estéron, 17 villages, sans oublier la mer avec les îles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, et même, par temps clair, la Corse.

Desservi par quatre routes départementales, l’accès est très aisé par le Nord, l’Est et l’Ouest de Nice , ainsi que par Castagniers-les-Moulins, situé sur la RD 202. Le GR 5 traverse aussi la commune.

 

Histoire

1235661388_VILLAGE (1)Les Ligures ont été les premiers à habiter ce village, situé tout d’abord sur les contreforts du Mont-Cima. Aux environs de 1010, un château y fut construit, sur les ordres de Raymond Rostaing, premier seigneur connu d’Aspremont. Des vestiges témoignent encore de ce lointain passé.

En 1438, le seigneur Ludovic Marquesan fit édifier un château fortifié sur l’emplacement du village actuel, autour duquel les Aspremontois construisirent leurs nouvelles demeures.
Sous Napoléon 1er, le Comte Gaétan Lascaris s’étant enfui d’Italie, le château fut occupé puis abandonné et enfin pillé et détruit.

En 1860, les habitants d’Aspremont votèrent à l’unanimité leur rattachement à la France et le comte Charles Garidelli de Quincenet fut le premier maire de la commune.

Enfin, en 1874, les deux hameaux de Castagniers et de Colomars, votèrent leur séparation d’Aspremont.

Aspremont, village rond, est l’un des plus beaux fleurons de l’ancien Comté de Nice. Il fait partie du circuit touristique des « Villages perchés ». Le centre ancien a été entièrement réhabilité. Les rues et les ruelles ont été pavées et la place Léandre Astraudo a été transformée en place piétonne.

 

A voir

L’Eglise Saint-Jacques le Majeur : on peut y admirer des fresques et un retable du XVIe siècle.
La place des Salettes : lieu de détente agréable, splendide panorama et chapelle attenante du XIIIe siècle.
La chapelle Saint-Claude : édifiée en 1632 pour conjurer la peste. Très belle vierge à l’enfant en bois polychrome (place Saint-Claude).
La chapelle des Pénitents blancs : édifiée au XVIIIe siècle et magnifiquement restaurée  (rue Marius Ferrier) : lieu d’expositions artistiques .